Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

mardi 20 juin 2017

De la fausse rumeur à la théorie du complot

Avec la surabondance d'informations diffusées par les médias et les réseaux sociaux, nous sommes de plus en plus confrontés aux fausses rumeurs et autres théories du complot très en vogue actuellement.

Tout le monde sait ce qu'est une fausse rumeur : il s'agit d'une fausse information répandue dans le public dans l'intention de tromper ou de nuire. Mais les théories du complot constituent un danger peut-être plus grand encore car, une fois diffusées dans le public, elles sont difficiles à réfuter surtout en raison de leur impact psychologique sur l'individu et l'ampleur qu'elles prennent au fil du temps. Un des plus authentiques comploteurs du XXe siècle n'avait-t-il pas déclaré : « plus le mensonge est gros, plus il passe » (1).

Pour les complotistes, appelés aussi « conspirationnistes » (2), le monde dans lequel nous vivons serait dominé par un petit groupe de gens occultes et très puissants qui nous manipule à tous les niveaux (politique, spirituel et économique). Selon eux, ce groupe de personnes solidaires, riches et très influentes se réunit régulièrement dans le plus grand secret pour planifier des projets et mettre en œuvre des actions visant à dominer le monde et à en contrôler tous les secteurs au bénéfice de leurs propres intérêts.

Rien de nouveau sous le soleil !

Si Internet et les réseaux sociaux favorisent largement la propagation des théories conspirationnistes, ce type de mensonge n'est certes pas nouveau.

Au Moyen-Age, les Juifs d'Europe étaient parfois accusés d'empoisonner les puits et même de sacrifier rituellement des enfants chrétiens pour boire leur sang ! Ces rumeurs aussi farfelues que malveillantes ont bien sûr alimenté un antisémitisme latent et provoqué des persécutions à l'encontre des communautés juives vivant dans l'Europe du Moyen-Age et de la Renaissance.
Les Juifs ont malheureusement souvent été accusés de conspiration contre les chrétiens, alors que ce sont finalement eux qui furent surtout les victimes d'authentiques complots ourdis contre eux.

Le livre « Les Protocoles des Sages de Sion » est l'exemple typique d'un récit de complot imaginé par un faussaire. Ce livre, décrivant un soit-disant complot fomenté par les Juifs en vue de dominer le monde, fut avéré être un faux et un plagiat commandé par la police tsariste au début du XXe siècle. Malgré la mise au jour de la supercherie en 1921, certains croient encore aujourd'hui dans l'authenticité de ce récit délirant. Hitler s'en était d'ailleurs inspiré pour écrire « Mein Kampf ».

Les francs-maçons ont également souvent été accusés de comploter contre la « bonne société chrétienne ». Pour certains, ils seraient à l'origine de la Révolution française et de tous les grands complots qui touchent notre monde moderne.
C'est l'abbé Augustin Barruel qui, à la fin du XVIIIe siècle, décrivit dans son livre « Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme » que c'était les francs-maçons et les illuminés de Bavière qui étaient à l'origine de la Révolution française.
S'il est vrai que plusieurs chefs à la tête de la Révolution française étaient des francs-maçons, il n'en demeure pas moins qu'il s'agissait bel et bien d'une insurrection populaire issue de l'émancipation d'une société fatiguée d'un ancien régime devenu incompétent et corrompu.
Notez que le terme « complot judéo-maçonnique » est une expression récurrente parfois utilisée dans certains milieux catholiques pour désigner une soi-disant conspiration antichrétienne. Mais le comploteur n'est peut-être pas toujours celui que l'on croit !

Plus proche de nous, rappelons-nous du sénateur américain Joseph McCarthy qui, obsédé par l'idée d'un complot communiste, réussit à mettre en place aux États-Unis une véritable chasse aux sorcières dans les années 1950. Beaucoup de citoyens américains, dont des artistes célèbres comme Charlie Chaplin, perdirent leur emplois et durent même s'exiler hors des États-Unis, parce que accusés de sympathie ou de collusion avec le communisme.

Vrais et faux complots

Ne soyons pas naïfs : il y a toujours eu des complots et des gens qui ont conspiré en secret dans le but d'asservir les autres et parfois même pour les éliminer. Les génocides ont presque toujours été organisés en secret par des comploteurs qui ont commis leurs crimes avec préméditation.

Il y a aussi tous ces complots au sein du monde de la finance, de la politique, de l'industrie et du commerce qui, avec parfois la complicité des États, sont fomentés dans un but stratégique et/ou bassement mercantile. Ces complots inquiètent d'autant plus le citoyen ordinaire, que celui-ci se sent complètement désarmé et impuissant face aux pouvoirs considérables détenus par ces industriels, banquiers et autres marchands.

Il serait bien prétentieux et vain de dresser une quelconque liste des vrais et faux complots connus à ce jour ; et je vous épargnerai également les théories du complot farfelues et loufoques, telles que la théorie des reptiliens, des extra-terrestres, des crop circles, des Illuminati ou autres chemtrails.

Il est vrai que certains complots imaginaires ont débuté avec un fait avéré. La théorie des chemtrails (chemical trails) a comme origine des essais d'épandages par avion de produits destinés à traiter certaines cultures agricoles, ainsi que les épandages de défoliants lors de la guerre du Viêt Nam pour débusquer les combattants vietnamiens cachés en forêt. D'autres tentatives d'épandages par avion ont également été testées pour essayer de modifier le climat ; mais elles ont été abandonnées parce que plus néfastes que rentables !

D'autre part, s'il est vrai que la société des Illuminés de Bavière (Illuminati) a bien existé au XVIIIe siècle, cette loge maçonnique fut néanmoins dissoute en 1785.
Et, de nos jours, ce nom (Illuminati) est plus souvent utilisé par les complotistes pour désigner d'une manière générale le soit-disant « grand complot judéo-maçonnique » qui essayerait de dominer le monde au bénéfice de quelques grandes familles très puissantes.
Rien de nouveau sous le soleil : c'est toujours le même fantasme décrit dans le faux « Protocoles des sages de Sion » !

Certains me rétorqueront que les États-Unis d'Amérique ont bien été fondés par des francs-maçons. C'est exact, mais n'oublions pas non plus que le Nouveau monde fut aussi une terre d'accueil pour de nombreux européens affamés ou persécutés en raison de leur convictions religieuses. Les États-Unis furent un foyer d'accueil et un refuge pour des millions de gens victimes de véritables complots contre leur propre personne !

Le danger pour l'individu et la société

Je ne nie pas qu'il y ait de réels complots contre des personnes ou des groupes ciblés de populations. Les complots ont malheureusement toujours existé, et lorsqu'ils sont dévoilés au grand jour, c'est chaque fois avec indignation et effroi que la population découvre l'ampleur et la honte de tous ces scandales.

Mais le problème avec les adeptes du conspirationnisme, c'est qu'ils voient systématiquement des complots partout, même là où il n'y en a pas ! Ces gens, mal informés, ont souvent tendance à percevoir le monde d'une façon manichéenne et simpliste, sans nuance ni esprit critique. Au regard de la littérature spécifique et de tous ces sites complotistes qui fleurissent sur le Net, certaines personnes deviennent paranoïaques entraînant dans leur délire toute une foule de gens aussi crédules qu'eux-mêmes. Ces gens finissent alors par croire à des canulars, parfois absurdes, au risque de passer à côté des véritables complots qui se trament dans le plus grand secret !

L'état d'esprit conspirationniste est non seulement dommageable pour l'individu lui-même, dont sa vision déformée du monde réel lui fait courir le risque de développer des troubles psychologiques, mais n'oublions pas non plus que des accusations de faux complots ont aussi parfois été à l'origine de crimes et même de génocides !

« Le naïf croit tout ce qu’on dit, mais l’homme prudent avance avec réflexion. » (Prov. 14 : 15).

Notes :

1) Citation de Joseph Goebbels, ministre nazi de la propagande (1897-1945).

2) Le complotiste (ou conspirationniste) est la personne qui adhère aux théories du complot, alors que l'instigateur du complot est plutôt appelé le comploteur ou conspirateur.

Cet article a également été publié sur "Ops & blogs" du "Times of Israel" :
 http://frblogs.timesofisrael.com/de-la-fausse-rumeur-a-la-theorie-du-complot/

Juin 2017
Jacquy Mengal

samedi 20 mai 2017

Pentecôte - Shavouot 2017

Cette année encore, la fête de la Pentecôte (Shavouot) sera célébrée à deux dates différentes par les croyants messianiques, selon la façon dont ils auront calculé le décompte des cinquante jours (le Omer).
Ainsi la fête tombera soit le dimanche 4 juin pour certains (dont je suis), ou le mercredi 31 mai pour d'autres qui se réfèrent à la date choisie par le judaïsme rabbinique.

D'emblée, permettez-moi de dire qu'il y a décidément des enseignements qui ont du mal à être accepté par certains croyants, malgré les études réalisées par quelques-uns sur ce sujet en particulier. Mais encore faudrait-il que ces croyants soient sincèrement à la recherche de la vérité, et surtout qu'ils soient prêts à changer leur point de vue quand il est avéré que celui-ci est manifestement faux !

Une espérance légitime

Quelques groupes messianiques en Israël et dans d'autres pays souhaitent vivement que le miracle de l'effusion de l'Esprit saint (Rouah HaKodesh), qui eut lieu lors de la fête de la Pentecôte en l'an 30 à Jérusalem, se déroule à nouveau aujourd'hui au sein de nos assemblées.

« 1 Quand le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit (...) 4 Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait d'exprimer. » (Actes 2 : 1-4).

C'est ainsi que les responsables et pasteurs de ces groupes, dans l'attente de cet événement, invitent les croyants du monde entier à jeûner et prier ardemment pour que cette effusion ait lieu.
A n'en pas douter, ces gens sont certainement sincères dans leur démarche et leur espérance est tout à fait légitime. Mais ont-ils vraiment compris ce que représente cette solennité, et surtout, quelle est l'importance de la célébrer au bon moment ?

Signification de la fête

Dans plusieurs articles précédents, nous avons déjà expliqué de façon détaillée ce que représente la fête de la Pentecôte. Je vous suggère donc de vous reporter à ces articles pour une compréhension globale de la fête, si vous le désirez (1).
Rappelons néanmoins que si Shavouot (nom de la fête en hébreu) commémore pour le judaïsme le don de la Torah (le Pentateuque) au mont Horeb ; pour le christianisme, la fête de la Pentecôte (du nom grec « cinquantième ») représente le don de l'Esprit saint. Ces deux interprétations étant tout à fait complémentaires.

D'autre part, comme chacun sait, la fête porte plusieurs noms, ce qui nous donne une signification complète de la fête, en nous indiquant même le moment de sa célébration.
Son nom hébreu « Shavouot » est traduit par « Semaines » dans Lévitique 23 : 15-16 et Deutéronome 16 : 9-10 où il est écrit que les Israélites devaient compter sept semaines complètes dès le lendemain du shabbat tombant durant la fête des Pains azymes, pour arriver ensuite à la fête de Shavouot :

« 15 Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d'autre, vous compterez sept semaines entières. 16 Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat ... » (Lév. 23 : 15-16, version L. Segond).

« 9 Puis tu compteras sept semaines : aussitôt qu'on mettra la faucille aux blés, tu commenceras à compter ces sept semaines. 10 Et tu célébreras une fête des Semaines en l'honneur de l’Éternel, ton Dieu ... » (Deut. 16 : 9-10, version du Rabbinat français).

Le nom « Pentecôte », qui est d'origine grecque, signifie « cinquantième » (pentèkostè).
Ce nom rejoint la signification du nom hébreu « Shavouot » puisqu'en comptant sept semaines entières, on arrive au cinquantième jour :

« Cette période de cinquante jours s'étendra donc jusqu'au lendemain du septième sabbat, jour où vous me présenterez une nouvelle offrande. » (Lév. 23 : 16, version en français courant).

Importance de la célébrer à la bonne date

Vous êtes-vous jamais demandés ce qui se serait passé le jour de la Pentecôte de l'an 30, si les apôtres et les disciples ne s'étaient pas réunis tous ensemble le même jour à Jérusalem pour célébrer la fête ?
On pourrait en effet se demander si l'Esprit saint aurait été donné de la même façon sur des disciples assemblés lors de jours distincts ?

Réfléchissez à cela mes amis ! Nous ne pouvons pas avoir tous raison en déclarant que la fête de la Pentecôte tombe tel jour pour certains, ou tel autre jour pour d'autres ! Il y a forcément une interprétation erronée et une autre qui est correcte !
En toute humilité, il nous faut donc rechercher quelle est la bonne date de la fête, si nous voulons vraiment que l'Esprit saint soit donné à nouveau comme cela a été prophétisé dans le livre du prophète Joël :

« Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ... » (Actes 2 : 16-18, version L. Segond, corroboré par Joël 2 : 28 à 32 dans la version L. Segond, ou Joël 3 : 1 à 5 dans la version en français courant).

Si l'apôtre Pierre mentionna cette prophétie en son temps et pour ce qui était en train de se passer en ce jour de Pentecôte de l'an 30, il ne fait aucun doute que cette prophétie se réalisera à nouveau à notre époque, puisqu'il y ait fait mention des « derniers jours » et du retour du Seigneur.
Nous pouvons donc avoir l'assurance que l'Esprit saint se répandra à nouveau sur des véritables croyants gardant les Commandements et ayant la foi en Yéchoua le Messie, pourvu qu'ils soient réunis ensemble au jour choisi par le Seigneur pour le louer !

Controverse au sujet de la date

Cette différence de date pour la célébration de la fête provient de deux interprétations du texte biblique.

- Les partisans de la Pentecôte rabbinique (2) considèrent que le décompte du Omer (les 50 jours) doit commencer dès le lendemain du 1er jour des Pains azymes, qu'ils considèrent comme un shabbat annuel, et non le lendemain du shabbat hebdomadaire tombant pendant la fête des Pains azymes.
De cette façon, pour eux, comme pour le judaïsme rabbinique, Shavouot peut tomber un autre jour que le dimanche, même s'il arrive parfois que ce jour tombe un dimanche, comme ce fut le cas en 2015.
Cette année 2017, ils célébreront donc la fête le mercredi 31 mai, soit 50 jours après le balancement de la gerbe du 12 avril 2017.

- A l'instar des Juifs Karaïtes, nous considérons que le shabbat à prendre en compte est le shabbat hebdomadaire (samedi) tombant pendant la fête des Pains azymes et non le 1er jour des Pains azymes du 15 Nissan, qui n'est d'ailleurs pas à proprement parlé un shabbat (3).
C'est ainsi que nous fêterons la Pentecôte le dimanche 4 juin, soit 7 semaines complètes comptées dès le dimanche 16 avril (lendemain du shabbat hebdomadaire et jour du balancement de la gerbe).

Quelle est la date exacte ?

Dans les articles précédents concernant la Pentecôte, nous avions déjà donné plusieurs arguments confortant le choix du premier jour de la semaine (le dimanche) comme étant celui du jour de la Pentecôte.

En effet, puisque le balancement de la gerbe se faisait le lendemain du shabbat (samedi) tombant durant la fête des Pains azymes, soit le premier jour de la semaine (yom richon en hébreu), le cinquantième jour tombait, lui-aussi, toujours un autre dimanche, jour de la Pentecôte. De cette façon, nous avons bien nos sept semaines complètes plus un jour (7 x 7) + 1 = 50 jours.

A l'appui de ce choix du dimanche, nous avions aussi expliqué que l'épisode de la résurrection du Seigneur Yéchoua confirmait admirablement bien ce choix du premier jour de la semaine comme jour de la fête.

Nous savons, en effet, que le Messie est ressuscité un samedi soir, puisque son corps a été déposé dans le tombeau un mercredi soir et qu'il est resté trois jours et trois nuits dans ce tombeau (Matthieu 12 : 40).
Remarquez cependant que le Seigneur n'est pas monté auprès du Père immédiatement le samedi soir après sa résurrection. Dans le livre de Jean au chapitre 20, il est précisé que le Seigneur est apparu d'abord à Marie de Magdala, lorsqu'elle vint au tombeau le dimanche à l'aube (Jean 20 : 11-18). Or, dès qu'elle eut reconnu le Seigneur, elle voulut l'étreindre, mais Yéchoua l'empêcha et lui dit :

« - Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père ... »

Comprenez-vous donc cela mes amis ? Aussitôt après cette épisode, en ce premier jour de la semaine, le Seigneur monta aux Cieux pour se présenter devant Le Père Très-Haut, tel la Gerbe offerte, précisément au moment même où le Grand prêtre faisait l'offrande de la gerbe d'orge dans le Temple (Actes 2 : 33; Actes 5 : 31).
Ainsi, si le Seigneur est monté à la rencontre du Père le premier jour de la semaine, symbolisant ainsi la gerbe d'orge offerte, c'est bien à partir de ce jour-là, le lendemain du shabbat hebdomadaire de le fête des Pains azymes qu'il nous faut commencer à compter le Omer (les 50 jours), pour arriver à un autre dimanche, lendemain du septième shabbat et jour de célébration de la Pentecôte. (voir l'article : « L'offrande de la gerbe, image du Messie ressuscité »).

Notez que ce choix du premier jour de la semaine (dimanche) pour célébrer la fête n'annule absolument pas le respect du shabbat. Le samedi est toujours bien le jour du shabbat, jour d'adoration du Seigneur et de repos hebdomadaire.

Notes :

1) Voir sur ce blog les articles suivants :


2) Le judaïsme rabbinique (courant majoritaire) est l'héritier du mouvement pharisien. Or, les Pharisiens commençaient le décompte du Omer à partir du lendemain du 1er jour des Pains azymes. Pour les Juifs karaïtes (qui sont plus ou moins les héritiers des Sadducéens), c'est dès le lendemain du shabbat hebdomadaire (le samedi) qu'il faut commencer ce décompte du Omer.

3) On considère souvent les jours de fête comme des shabbats annuels, ce qui n'est pas tout à fait exact. A l'exception du Jour des Expiations (Yom Kippour) durant lequel aucun travail n'est permis (comme le shabbat ; Ex. 35 : 2-3 ; Lév. 16 : 29), certaines tâches sont autorisées lors des autres jours de fête.

« Le jour de la Pentecôte, lorsque vous apporterez au Seigneur une offrande de céréales nouvellement récoltées, vous vous rassemblerez pour adorer le Seigneur et vous n'accomplirez pas votre travail ordinaire. » (Nom. 28 : 26).

L'argument selon lequel le premier jour des Pains azymes est un shabbat n'est donc pas valide. Bien que ce soit un grand jour de fête, il est cependant moins contraignant que le shabbat (ou le Yom Kippour).

Salutations et bonne fête de la Pentecôte
Mai 2017
Jacquy Mengal

mardi 9 mai 2017

Elections françaises, et après !...

Après une campagne électorale considérée par beaucoup comme ayant été décevante, voici enfin élu, Emmanuel Macron, le nouveau Président de la République française. Un homme plutôt jeune pour cette fonction, mais brillant et certainement très intelligent.

Mais qui est vraiment Emmanuel Macron ? Cet homme, assez peu connu du grand public, a fait son entrée en politique en 2012 comme secrétaire général adjoint du gouvernement Hollande ; puis il a été nommé ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique en 2014. Avant cela, il avait travaillé durant de nombreuses années au sein de la banque Rothschild & Cie comme banquier d'affaires. Il connaît donc parfaitement les rouages de l'économie et de la finance internationale.
Néanmoins de l'avis de beaucoup de gens, son programme est finalement assez vague et son projet politique pour l'avenir ne l'est pas moins !

Contrairement à E. Macron, Marine Le Pen est mieux connue du grand public et son discours est sans ambiguïté : c'est l'extrême droite nationaliste et anti-européenne qui a fait « peau neuve » en prenant ses distances avec Jean-Marie Le Pen. Et même si le parti de madame Le Pen a bénéficié d'un certain nombre de voix de protestation vis-à-vis de l’establishment, de nombreux Français ont voté pour elle avec le légitime espoir qu'elle s'occupe des nombreux problèmes (non résolus) qui inquiètent et accablent les Français (immigration incontrôlée, chômage galopant, insécurité dans les banlieues, corruption des élites, etc.).

Mais, au delà de ces rivalités politiques et des pronostiques qui ont fait la part belle des médias pendant toute cette campagne, j'ai été très étonné de voir que certains croyants avaient pris position pour tel ou tel autre candidat, alors que d'autres donnaient carrément leurs consignes de vote !
Ces gens pensent-ils qu'ils vont influencer ou infléchir le déroulement du destin prophétique en soutenant tel ou tel autre candidat ? Et ont-ils vraiment compris ce que représente la prophétie biblique ? On pourrait en douter !

Mes amis, quel que eût été le candidat élu, sachez que ce qui est écrit s'accomplira exactement à la lettre. Et de toute évidence, l'élection de cet homme s'inscrit parfaitement dans un plan prophétique connu du Seigneur seul depuis toujours !

Finalement, il s'avère que madame Le Pen ne devait pas remporter le suffrage, car sa victoire aurait certainement retardé la construction de cette Europe aux pieds d'argile (mêlés de fer). Ses décisions politiques auraient probablement freiné l'avancement de cette mondialisation sournoise que nous subissons tous impuissants jour après jour.

La victoire d'Emmanuel Macron s'inscrit tout à fait dans cette logique de mondialisation. Cet homme est le produit tout désigné de l'oligarchie européenne et de l’establishment mondial. Il est « passe-partout » et formaté comme un technocrate de haut niveau. Beau parleur et d'apparence sympathique, il est censé rallier les gens de droite comme de gauche.
Et pour cause, bien qu'ayant été membre du parti socialiste, il n'en sera pas moins l'homme des banques, de la finance européenne et mondiale, le capitaine des grands groupes industriels et des multinationales. Mais il sera aussi l'homme qui devra ménager, dans son pays, le social et le capital, avers et revers de la même pièce truquée !

Depuis longtemps déjà, le Seigneur nous avait avertis par la voix des prophètes de l'arrivée sur la scène mondiale d'une alliance de dix rois qui mettront leur pouvoir et leur puissance au service d'un homme politique que la Bible nomme « la bête ».

« Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n'ont pas encore commencé à régner ; mais ils recevront le pouvoir royal pour régner pendant une heure avec la bête. Ils ont tous les dix la même intention : mettre leur puissance et leur pourvoir au service de la bête. Ils combattront l'Agneau, mais l'Agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois ; il les vaincra avec les siens, ceux qui ont té appelés et choisis, ses fidèles. » (Apoc. 17 : 12-14).

A l'heure où j'écris ces lignes, nous ne savons pas encore qui est cet homme politique qui s'opposera à la venue du véritable Messie. Mais il est évident qu'il sera d'abord apprécié et suivi par une multitude de gens à travers le monde, jusque quand ses véritables intentions funestes et belliqueuses seront dévoilées.

« ... La terre entière fut remplie d'admiration et suivit la bête. » (Apoc. 13 : 3).

Beaucoup de gens, qui auront été séduits par son programme politique mensonger, se retrouveront pris au piège de son système et ils se rendront compte, mais trop tard, qu'il s'agissait de l'Antichrist !

« La bête obligeait tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, esclaves et libres, à recevoir une marque sur la main droite et sur le front.» (Apoc. 13 : 16).

Mes amis, nous sommes à la veille de ces événements terribles et du retour glorieux du Seigneur Yéchoua. Soyons prêts et gardons une foi inébranlable dans ses promesses.

« Voilà pourquoi les membres du peuple de Dieu, ceux qui obéissent à ses commandements et qui sont fidèles à Jésus, doivent faire preuve de patience. » (Apoc. 14 : 12).

Pour une compréhension plus détaillée des prophéties concernant les temps de la fin, je vous suggère la lecture du livre : « Le temps de la fin, Symboles & réalité ».

Cordial shalom
Mai 2017

Jacquy Mengal