Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

mardi 11 octobre 2011

Sur tes murailles, Jérusalem ...

"Tour de David" - Photo de l'auteur
Rédiger un article sur la ville de Jérusalem est une véritable gageure, tant il y a de passages dans les Écritures qui nous décrivent quel fut le destin unique de cette cité à travers les siècles et quel sera son avenir.
Si nous connaissons assez bien le passé historique de Jérusalem, c'est en partie grâce à l'archéologie, mais plus encore par les nombreux récits que nous en ont fait les chroniqueurs et prophètes de l'ancien Israël. Ces mêmes prophètes, sous l'inspiration de l'Esprit saint, nous avaient aussi annoncé autrefois le rôle prestigieux que la ville allait avoir durant l'époque messianique (le Millénium).

Mes amis, ce message n'est pas une étude sur la cité de Sion; l'espace d'un blog n'est probablement pas le meilleur endroit pour la publication d'un tel travail. Permettez-moi dès lors de me limiter au chapitre 62 du livre d'Esaïe que je trouve tout à fait exceptionnel sur le plan prophétique! Tout y est pratiquement écrit, pour autant que l'on s'attarde sur ses lignes.

Esaïe 62 :

  1. « Par amour pour toi, Jérusalem, je ne me tairai pas; par amour pour toi, Sion, je ne resterai pas sans rien faire, jusqu'à ce que ta juste délivrance apparaisse comme le jour, et que ton salut brille comme une torche enflammée. »
Ce premier verset nous dévoile un autre nom de la ville : « Sion », du nom d'une des collines de la vieille ville.
Nous remarquons, à l'instar du prophète Esaïe, que la cité devrait être un sujet de préoccupation pour l'ensemble des croyants (Ps. 137 : 5-6) et cela jusqu'au moment où le Seigneur Yéchoua, Messie d'Israël, reviendra pour délivrer Jérusalem de ses ennemis venus l'attaquer, mais aussi de toute corruption qui y règnerait encore (Esaïe 1 : 21-31 et Apoc. 11 : 8). Cette allusion à « une torche enflammée » désigne la manière dont le Seigneur reviendra tel un feu dévorant (Esaïe 66 : 15 et II Thes. 1 : 8).

  1. « Les nations constateront que le Seigneur t'a délivrée, tous les rois contempleront ta gloire. On te donnera le nom nouveau que le Seigneur aura prononcé. »
Voici encore un passage prophétique. Si Jérusalem doit être délivrée, cela signifie malheureusement que la ville sera une fois de plus assiégée et dévastée par des armées (Zach. 12 et 14). Mais cette fois, le Seigneur interviendra pour sauver la ville et sa population ainsi que pour mettre fin à la grande tribulation qui frappera le monde entier. Il régnera alors sur la terre entière (Jér. 3 : 17), et la ville portera un nom nouveau (Ezék. 48 : 35). C'est alors que les nations se prosterneront devant le Seigneur (Ps. 72 : 11 et Ps. 86 : 9).

  1. « Dans la main du Seigneur, de ton Dieu, tu seras comme un turban royal, comme une couronne de fête. »
Jérusalem deviendra véritablement une cité royale vers laquelle on se rendra pour célébrer à nouveau les Fêtes saintes (Esaïe 33 : 20). Lors de la Fête des Tabernacles, les nations du monde enverront des ambassades à Jérusalem pour honorer le Seigneur (Zach. 14 : 16).

  1. « On ne t'appellera plus « la ville abandonnée, » on ne nommera plus ton pays « la terre dévastée ». On t'appellera au contraire « Plaisir du Seigneur », et l'on nommera ta terre « la bien mariée ». Car tu seras vraiment le plaisir du Seigneur, et ta terre aura un époux. »
Il est vrai que Jérusalem et la Terre sainte ont été abandonnées à plusieurs reprises à cause de la méconduite de ses rois et du peuple. Il y eut d'abord la prise de Samarie en 721 av. J.-C. et la déportation d'une partie des Israélites. Ensuite, la destruction de la ville de Jérusalem et son Temple par les Babyloniens en - 586 et l'exil de Juda qui dura 70 ans (Jér. 29 : 10). Puis une seconde destruction de la ville et du Temple en l'an 70, avec une diaspora considérable en l'an 70 et en 135. Quoique Jérusalem soit à nouveau unifiée depuis 1967, c'est surtout lors du Millénium que la ville sainte retrouvera une splendeur jamais égalée auparavant (Zach. 1 : 16).

  1. « Oui, comme un jeune homme épouse une jeune fille, ainsi Celui qui te rebâtit sera un mari pour toi. De même aussi qu'une fiancée fait la joie de son fiancé, tu feras la joie de ton Dieu. »
En effet, Jérusalem et son Temple seront rebâtis, lorsque le Messie, comparé à un fiancé, habitera parmi les hommes et régnera à Jérusalem (Ps. 122). Les vrais croyants sont aussi comparés à une vierge pure qui ira à la rencontre de son Fiancé, le Messie (II Cor. 11 : 2).

  1. « Sur tes murailles, Jérusalem, j'ai placé des veilleurs. Ils ne devront jamais se taire, ni le jour ni la nuit. « Vous qui rappelez au Seigneur le souvenir de Jérusalem, ne prenez aucun repos. »
Savez-vous qui sont ces veilleurs qui prient le Seigneur nuit et jour pour qu'il rétablisse Jérusalem et revienne y résider ? Ce sont tous les croyants fidèles et véritables qui, partout dans le monde, adressent leurs prières au Père au nom de son Fils Yéchoua. Ce sont ceux et celles qui adorent le Seigneur en esprit et en vérité. Ce sont ceux et celles qui gardent ses commandements et qui lui sont fidèles (Apoc. 14 : 12).

  1. « Ne le laissez pas tranquille jusqu'à ce qu'il l'ait rétablie, jusqu'à ce qu'il ait fait d'elle la gloire de toute la terre. »
Ce verset illustre bien la déclaration du Seigneur : «Préoccupez-vous d'abord du Royaume de Dieu ... » (Matt. 6 : 33). D'autre part, Jérusalem est appelée à devenir la cité la plus belle et la plus importante au monde! (Esaïe 2 : 1-5).

  1. « Le Seigneur a fait ce serment : « Aussi vrai que j'ai tout pouvoir, je le jure à mon peuple : jamais plus je ne laisserai tes ennemis profiter du blé que tu as cultivé, ni des gens venus d'ailleurs boire le vin de l'année pour lequel tu as pris tant de peine. »
Les menaces de malheur qui pesaient sur Israël en raison de sa méconduite et de l'abandon de l'alliance sainte disparaîtront, car les fautes seront pardonnées (Deut. 28 : 30, 33 et 51) ...
  1. « Ceux qui mangeront le blé en louant le Seigneur seront ceux qui l'auront moissonné; ceux qui boiront le vin dans les cours de mon saint temple seront ceux qui auront fait la vendange. »
... et les bénédictions promises dans Deutéronome 28 : 1-14 seront effectives. De plus ce verset, que l'on peut rapprocher de Matt. 26 : 29, nous confirme que la consommation de vin est autorisée (avec modération) et le sera encore durant le Millénium.

  1. « Gens de Jérusalem, sortez, sortez vite de la ville. Ouvrez la voie à ceux qui reviennent, bouchez les trois de la chaussée, débarrassez-la des pierres. Et dressez un signal en direction des peuples. »
Voici un verset qui, de toute évidence, s'adresse aux habitants de Jérusalem. Il leur est demandé, d'une part, de préparer l'arrivée de « ceux qui reviennent » et, d'autre part, de dresser un signal vers les nations.
Mes amis, en plus du sens symbolique de ce passage, je peux vous assurer qu'une partie de ce verset s'est déjà bel et bien réalisée. Car si la principale voie de communication entre Tel-Aviv et Jérusalem n'était encore qu'une simple route dans les années 1970, aujourd'hui, elle est devenue une véritable autoroute bien équipée et d'un accès aisé.
Et cette route est bien nécessaire pour faciliter l'arrivée des enfants d'Israël qui veulent revenir habiter dans le pays de leurs ancêtres. Ce sont d'abord les Juifs qui reviennent, mais ensuite, ils seront suivis et accompagnés par le reste des Israélites dispersés parmi les nations depuis leur exil en 721 av. J.-C.
Quant au signal en direction des peuples, dans un premier temps, il s'agira de la reconstruction du 3ème Temple (physique), ainsi que de la présence en Terre sainte d'une autre partie du peuple de Dieu (c'est-à-dire les vrais croyants, qui forment le Temple spirituel : I Cor. 3 : 9-17 et I Pierre 2 : 5). Ces évènements constitueront pour beaucoup les véritables signes du retour de notre Messie. Puis quand le Seigneur sera revenu, il sera Lui-même le Signal dressé pour tous les peuples (Esaïe 11 : 10).

  1. « Le Seigneur va donner ses ordres d'un bout du monde à l'autre. Dites donc aux gens de Sion : « Votre Sauveur arrive, il ramène ceux qu'il a gagnés, il rapporte le fruit de sa peine. »
Des avertissements seront envoyés (et le sont déjà!) aux nations et aux Juifs pour leur annoncer que le Seigneur va revenir et rassembler les descendants d'Israël et de Juda dispersés aux quatre coins du monde; mais aussi les élus, l'Israël spirituel (Esaïe 11 : 12; Malachie 3 : 23-24 et Apoc.11 : 1-14).

  1. « On vous appellera, vous et eux, « le peuple saint », « ceux que le Seigneur a libérés ». Et toi, Jérusalem, on ne te nommera plus « la ville abandonnée » mais bien « la Désirée ».
Ceux qui seront appelés « le peuple saint » sont les descendants d'Israël qui ont été dispersés aux quatre coins du monde après leur déportation en 721 av. J.-C.; ainsi que le peuple juif (les tribus de Juda, Benjamin et Lévy) qui a aussi été dispersé à travers le monde en 70 et en 135 de notre ère, et qui est déjà revenu partiellement en Terre sainte.
Mais, de la même façon qu'une foule de gens de toutes origines a accompagné les Israélites lors de l'Exode, beaucoup de non-Israélites et de non-Juifs se joindront à ceux-ci (Exode 12 : 38). En effet, ce sont, avant tout, ceux et celles qui font sa volonté qui constituent véritablement « le peuple saint » (Actes 10 : 34-35). Cette expression « vous et eux » désigne précisément l'Israël physique et l'Israël spirituel (Apoc. 7).
Lorsque le Messie reviendra, il ira rechercher son peuple et il délivrera Jérusalem de ses ennemis et de la corruption qui y règne encore (sectes, idolâtries et infidélités : Apoc. 11 : 8). Le Seigneur résidera alors à Sion et la ville resplendira sur la terre entière (Michée 4 et Zach. 8). Quelle époque magnifique ce sera! Amen.

Bonne fête des Tentes (Hag Souccoth) 2011.
Jacquy Mengal

Muraille nord de la Vieille Ville - photo de l'auteur