Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

lundi 21 mai 2012

La Fête de la Pentecôte

Sa signification

Dans le judaïsme, la fête de Shavouot (Pentecôte) commémore le don de la Torah fait aux Israélites, il y a 3 500 ans sur le mont Sinaï, par l'intermédiaire de Moïse.

Pour nous Chrétiens, en plus de cette première signification, cette fête commémore le don de l'Esprit saint répandu sur les apôtres et les disciples assemblés à Jérusalem lors de la première Pentecôte qui suivit la résurrection du Seigneur :

« Quant le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit. (...) Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait d'exprimer. » (Actes 2: 1, 4).

Mais de plus, voici une fête dont les différents noms qu'elle porte nous renseignent sur sa signification globale et nous précisent même le jour de sa célébration.

Son nom hébreu Shavouot signifie « semaines », qui est le pluriel de Shavouah; d'où son autre nom en français de fête des Semaines.
En effet, la fête a lieu sept semaines après le rituel du balancement de la première gerbe, qui se déroulait le lendemain du shabbat tombant lors de la fête des Pains sans levain.

« Vous compterez sept semaines complètes à partir du lendemain du sabbat, où vous aurez offert solennellement la première gerbe. » (Lév. 23 : 15).

C'est pour la même raison qu'elle porte également le nom de Pentecôte, mot d'origine grecque signifiant « cinquantième » (pentèkostè).
En effet, en comptant sept semaines entières, puis en célébrant la fête le lendemain du 49e jour (7 x 7 semaines), on arrive forcément au 50e jour.

« Cette période de cinquante jours s'étendra donc jusqu'au lendemain du septième sabbat, jour où vous me présenterez une nouvelle offrande. » (Lév. 23 : 16).

Cette nouvelle offrande nous révèle un autre nom de la solennité, dont la signification revête une importance essentielle pour la compréhension du déroulement du plan divin : la fête des Moissons ou des Prémices.

Nous savons que la première gerbe offerte lors de la fête des Pains Azymes marquait le début de la première récolte de l'orge printanier et symbolisait le Messie ressuscité, (voir l'article : « L'offrande de la gerbe, image du Messie ressuscité »).
Cette seconde offrande faite lors de la Pentecôte provenait de la moisson des premiers épis de blés et représente symboliquement la première moisson des élus (les prémices).

« Vous célébrerez la fête de la Pentecôte, au moment où vous moissonnerez les premiers épis de blés ... » (Exode 34 : 22).

« Le jour de la Pentecôte, lorsque vous apporterez au Seigneur une offrande de céréales nouvellement récoltées, vous vous rassemblerez pour adorer le Seigneur et vous n'accomplirez pas votre travail ordinaire. » (Nom. 28 : 26). Voir aussi la parabole du semeur dans Marc, chapitre 4.

De fait, on peut dire que c'est lors de cette première Pentecôte que l'Église de Dieu est née. Cette assemblée, qui existe toujours, est constituée des prémices, de ceux et celles qui ressusciteront en premier lieu (Rom. 8 : 22-23).
Ainsi, si le Messie Yéchoua fut le Premier ressuscité (première gerbe d'orge offerte), ceux qui lui appartiennent ressusciteront également (seconde gerbe de blé offerte).

« De même que tous les hommes meurent à cause de leur union avec Adam, de même tous revivront à cause de leur union avec le Christ, mais chacun à son propre rang : le Christ le premier de tous, puis ceux qui appartiennent au Christ, au moment où il viendra. » (I Cor. 15 : 22-23).

Puis, après le Millénium, lors du Jugement Final, les autres hommes seront jugés et la plupart d'entre-eux auront l'occasion de rejoindre le Royaume de Dieu (troisième récolte d' automne {fête du Dernier Grand Jour}, Apoc. 20 : 11-15).

Quand a lieu la fête de la Pentecôte ?

Cette année 2012, Chrétiens et Juifs célébreront la fête le dimanche 27 mai. Mais cela ne signifie pas que nous ayons tous la même façon de calculer la date de la fête.

Pour le judaïsme rabbinique (courant majoritaire), le comptage de l'Omer (les 50 jours) débute dès le lendemain du premier jour de la fête des Pains Azymes, qui est un shabbat annuel.
De cette manière, Shavouot peut tomber n'importe quel jour de la semaine, et s'il tombe cette année un dimanche, c'est parce que le Rabbinat compte à partir du dimanche 8 avril, qu'il considère comme le lendemain (le 16 Nissan) du premier jour des Pains Azymes.
Mais cette façon de calculer est-elle bien exacte ?

A l'instar des Juifs Karaïtes, nous considérons que le shabbat à prendre en compte est le shabbat hebdomadaire (samedi) tombant pendant la fête des Pains Azymes et non le shabbat annuel (le 1er jour des Pains Azymes du 15 Nissan).
C'est ainsi que nous fêterons également Shavouot le dimanche 27 mai, soit 7 semaines complètes comptées dès le dimanche 8 avril (lendemain du shabbat hebdomadaire et jour du balancement de la gerbe).

Des arguments intéressants ...

Quoique les fêtes soient « l'ombre des biens à venir » (Col. 2 : 17), il est tout de même préférable de pouvoir se réunir tous ensemble le même jour, comme l'ont fait les disciples lors de la Pentecôte de l'an 30 (Actes 2).

Les différents passages notés ci-dessus nous donnent déjà une précision quant au jour de la Pentecôte, et manifestement ce jour tombe toujours un dimanche (ce qui ne veut pas dire qu'il faille remplacer le respect du shabbat par le dimanche !).

Dans Lévitique 23 : 16, il est bien précisé que les 50 jours comptés s'étendent jusqu'au lendemain du 7e shabbat, et pour autant que je sache encore calculer, le lendemain du 7e shabbat est bien un dimanche, premier jour de la semaine (yom richon en hébreu) !
Le Seigneur, lui-même, nous a donné une preuve supplémentaire, quant au jour de célébration de la Pentecôte. Nous savons que le Messie est ressuscité un samedi soir. Mais il n'est pas monté auprès du Père immédiatement. 
Dans le livre de Jean au chapitre 20, il est précisé que le Seigneur apparut d'abord à Marie de Magdala, lorsqu'elle vint au tombeau le dimanche à l'aube (Jean 20 : 11-18). Dès qu'elle reconnut le Seigneur, elle voulut  l'étreindre; mais Yéchoua l'empêcha et lui dit :   
                 
  « - Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père ... »                  

Ainsi, si le Seigneur est monté à la rencontre du Père le dimanche, et qu'il représente    symboliquement la gerbe offerte, c'est bien à partir de ce jour, le  lendemain du shabbat hebdomadaire, qu'il nous faut commencer à compter l'Omer (les 50 jours), pour arriver à un autre dimanche, lendemain du septième shabbat et jour de la Pentecôte.

Quand Josué a-t-il célébré le rituel de l'offrande de la gerbe au pays de Canaan ?

« Les Israélites campèrent à Guilgal, et ils célébrèrent la fête de la Pâque le             quatorzième jour du mois, au soir, dans la plaine proche de Jéricho. Le lendemain, ils mangèrent des pains sans levain et des épis grillés; ils purent les préparer avec les produits du pays. Dès lors, ils ne reçurent plus de manne; cette année-là ils se nourrirent de ce qui poussait dans le pays de Canaan. » (Josué 5 : 10-12).

On remarque dans ce passage que les Israélites ont mangé des épis grillés dès le lendemain de la Pâque. Or, selon les prescriptions du Seigneur données à Moïse, il n'était pas permis de manger, ni pain, ni épis grillés avant d'avoir apporté l'offrande de la gerbe (Lév. 23 : 14). Par conséquent, ils ont dû célébrer le rituel de l'offrande de la gerbe le matin même pour pouvoir ensuite manger les épis grillés.
Mais ce passage ne constitue pas une preuve qu'il faille considérer le premier jour des Pains azymes comme le shabbat de référence pour le décompte de l'Omer.

Si les Israélites ont pu manger des épis grillés dès le lendemain de la Pâque, c'est que l'offrande de la gerbe avait été faite le matin même de ce lendemain de la Pâque, et que le jour du sacrifice de la Pâque tombait cette année-là un samedi. Et c'est ce même samedi qu'ils ont pris comme shabbat de référence pour ensuite commencer le comptage de l'Omer dès le lendemain dimanche.

Note : La Pentecôte, tout comme la Pâque et la fête des Tabernacles, était l'occasion d'un pèlerinage à Jérusalem (Exode 23 : 14-17).

Permettez-moi de vous souhaiter une excellente fête de Pentecôte (Shavouot) 2012.
Jacquy Mengal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire