Présentation :

La Bible est-elle vraiment inspirée ? L'accomplissement exact de nombreuses prophéties depuis des siècles confirme son authenticité. La Bible révèle notre passé, notre présent et notre avenir; à nous de les découvrir !
Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible en français courant éditée par l'Alliance Biblique Universelle, 1983. A ceux qui désirent copier et publier des articles, je leur demande de mentionner le titre et le lien URL de l'article, ainsi que le nom de l'auteur. Les commentaires anonymes et non signés ne seront plus publiés. Merci et bonne lecture.

jeudi 19 février 2015

Le baptême par immersion

Qu'est ce que le baptême ?

"Bethanie au-delà du Jourdain", lieu
présumé du baptême de Yéchoua
Le baptême est un bain rituel par lequel une personne prend l'engagement de mener une vie nouvelle après s'être repentie en acceptant le pardon de ses péchés par le Seigneur Yéchoua (Jésus-Christ).

Lorsque l'Apôtre Pierre enseignait le peuple, certains désirant se repentir lui demandèrent :

« Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. » (Actes 2 : 38, L. Segond).

Mais, contrairement à ce que certains croient, ce n'est pas l'eau du baptême qui purifie le nouveau converti, mais bien le Seigneur qui nous « lave » de nos péchés par son sacrifice. Le baptême représente donc l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu et la décision d'un changement de comportement :

« Cette eau était une image du baptême qui vous sauve maintenant : celui-ci ne consiste pas à laver les impuretés du corps, mais à demander à Dieu une conscience pure. Il vous sauve grâce à la résurrection de Jésus-Christ » (I Pierre 3 : 21).

Dans l'eau du baptême, nous ensevelissons symboliquement cette ancienne vie de pécheur qui était la nôtre, pour sortir de cette eau telle une personne régénérée, bien décidée à vivre selon la volonté de Dieu et non plus selon notre mauvaise nature humaine.

« 3 Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés pour être unis à Jésus-Christ, nous avons été baptisés en étant unis à lui dans sa mort ? 4 Par le baptême, donc, nous avons été enterrés avec lui pour être morts avec lui, afin que, tout comme le Christ a été ramené de la mort à la vie par la puissance glorieuse du Père, nous aussi nous vivions d'une vie nouvelle. » (Rom. 6 : 3-4). Voir aussi II Cor. 5 : 17.

« il nous a sauvés, non point parce que nous aurions accompli des œuvres justes, mais parce qu'il a eu pitié de nous. Il nous a sauvés par le bain au travers duquel le Saint-Esprit nous accorde la nouvelle naissance et la vie nouvelle. » (Tite 3 : 5).

« En effet, quand vous avez été baptisés, vous avez été enterrés avec le Christ, et vous êtes aussi ressuscités avec lui, parce que vous avez cru en la puissance de Dieu qui l'a ramené de la mort à la vie. » (Col. 2 : 12).

Avec un peu ou beaucoup d'eau ?

Chez certains chrétiens, il est d'usage de baptiser, notamment les nouveau-nés, en versant un peu d'eau sur la tête. Mais cette façon de faire contredit l'étymologie même du mot « baptême », qui vient du grec baptizein et signifie immerger, plonger dans l'eau.
Du reste, la Bible nous indique bien qu'il est nécessaire d'immerger complètement la personne dans l'eau pendant un bref instant. Il faut donc choisir un lieu où il y a suffisamment d'eau pour que la personne soit entièrement immergée. Une piscine, une rivière ou même une baignoire remplie peuvent très bien convenir à cet usage.

« Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l'eau ... » (Matt. 3 : 16).

« 22 Après cela, Jésus et ses disciples allèrent dans la région de Judée. Il y resta quelque temps avec eux, et il baptisait. 23 Jean aussi baptisait à Ainon, près de Salim, parce qu'il y avait là beaucoup d'eau. Les gens venaient à lui et il les baptisait. » (Jean 3 : 22-23).

Le Mikveh, préfiguration du baptême

Mikveh à Qumran
Dans le judaïsme, le bain rituel (Mikveh en hébreu) est régulièrement utilisé pour toutes les ablutions qui rythment la vie juive. Par exemple, la femme prend un bain rituel sept jours après la fin de ses règles, ainsi que l'homme s'il a eu une perte séminale. Les Juifs religieux prennent aussi un bain rituel avant le shabbat et avant Yom Kippour.

Il est évident que le baptême chrétien trouve son origine dans cette coutume israélite du bain rituel. On retrouve des vestiges de bains rituels de toutes dimensions, aussi bien dans la forteresse de Massada que dans les ruines de Qumran ou aux alentours du mont du Temple à Jérusalem. Dans l'ancien Israël aucun acte religieux n'était accompli sans un bain rituel préalable.

« Moïse obéit au Seigneur : il rassembla les Israélites à l'entrée de la tente et leur annonça qu'il devait exécuter les ordres du Seigneur. Puis il alla chercher Aaron et ses fils et leur fit prendre un bain rituel. » (Lév. 8 : 4-6).

Du reste, en pratiquant régulièrement le baptême de repentance, Jean le Baptiste n'avait rien inventé de nouveau ! Cette pratique existait déjà, même si Jean en a fait le fleuron de son ministère, préfigurant ainsi le baptême de repentance et de l'Esprit saint institué par le Seigneur :

« Avant que Jésus vienne, Jean avait prêché en appelant tout le peuple d'Israël à changer de comportement et à être baptisé. » (Actes 13 : 24). Voir aussi Marc 1 : 4 et Actes 19 : 4.

« Moi, je vous baptise avec de l'eau pour montrer que vous changez de comportement ; mais celui qui vient après moi vous baptisera avec le Saint-Esprit et avec du feu ... » (Matt. 3 : 11).

« Les Pharisiens entendirent raconter que Jésus faisait et baptisait plus de disciples que Jean. (En réalité, Jésus lui-même ne baptisait personne, c'étaient ses disciples qui baptisaient.) ... » (Jean 4 : 1-2).

De la même façon, la traversée de la mer des Joncs a également été utilisée comme un symbole de préfiguration du baptême :

« Je veux que vous vous rappeliez, frères, ce qui est arrivé à nos ancêtres qui marchaient avec Moïse. Ils ont tous été sous la protection du nuage et ils ont tous passé à travers la mer Rouge. Dans le nuage et dans la mer, ils ont tous été baptisés en étant unis à Moïse. » (I Cor. 10 : 1-2/ Ex. 14 : 21-22).

Nécessité du baptême et conditions

De toute évidence, le baptême est nécessaire pour accéder au Royaume de Dieu. En réponse au Pharisien Nicodème, le Seigneur lui dit :

« Jésus répondit : - Je te le déclare, c'est la vérité : personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu s'il ne naît pas d'eau et de l'Esprit-Saint. » (Jean 3 : 5).

« Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; mais celui qui ne croira pas sera condamné. » (Marc 16 : 16).

Le baptême est si important que certains croyants furent baptisés après avoir reçu l'Esprit saint, alors que c'est logiquement l'inverse qui aurait dû se passer. Ce fut notamment le cas pour l'Apôtre Paul :

"17 Alors Ananias partit. Il arriva dans la maison, posa les mains sur Saul et lui dit: - Saul, mon frère, le Seigneur Jésus qui t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais m'a envoyé pour que tu puisses voir de nouveau et que tu sois rempli du Saint-Esprit. 18 Aussitôt, quelque chose de semblable à des écailles tomba des yeux de Saul et il put voir de nouveau. Il se leva et fut baptisé » (Actes 9 : 17-18).

« - Pourrait-on empêcher ces hommes d'être baptisés avec de l'eau, maintenant qu'ils ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? Et il ordonna de les baptiser au nom de Jésus-Christ ...» (Actes 10 : 47-48).

D'autre part, il est inutile de baptiser des nouveau-nés ou même des petits enfants, car il faut un minimum de maturité et d'expérience de la vie pour être capable de prendre une décision si importante et distinguer véritablement ce qui est bien de ce qui est mal.
Le baptême requiert au préalable la repentance et la décision ferme de changer sa vie. De quoi un enfant - et plus encore un nouveau-né - pourrait-il se repentir, si ce n'est des bêtises habituelles et anodines que nous avons tous commis étant enfants !
Le baptême est une décision réfléchie et personnelle qui ne peut être prise que par un adulte consentant et libre de son choix.

Ainsi, la première condition pour être baptisé est de se repentir. La repentance c'est changer de comportement et accepter de mener une vie différente de celle que nous avions avant notre baptême. Mais encore faut-il savoir de quoi se repentir ?
La Bible déclare que nous avons tous péché et que nous sommes tous privés de la gloire de Dieu :

« tous ont péché et sont privés de la présence glorieuse de Dieu. » (Rom. 3 : 23).

Puisque le péché est la transgression de la Loi de Dieu (le Décalogue), il nous faut admettre que nous sommes tous pécheurs et accepter de changer en obéissant à la loi divine ; c'est cela le repentir !

« Tout homme qui pèche désobéit à la loi de Dieu, car le péché est la désobéissance à la loi. » (I Jean 3 : 4).

« ... Changez de comportement et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus-Christ, pour que vos péchés vous soient pardonnés ...» (Actes 2 : 38).

Et, enfin, il faut croire et accepter que le Messie est bien le Seigneur Yéchoua (Jésus-Christ), ressuscité d'entre les morts :

« Philippe lui dit : - Si tu crois de tout ton cœur, tu peux être baptisé. Et l'homme répondit : - Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Puis il fit arrêter le char. Philippe et le fonctionnaire descendirent tous deux dans l'eau, et Philippe le baptisa. » (Actes 8 : 37-38).

Comment baptiser ?

Comme nous l'avons vu précédemment, il faut immerger la personne dans une eau courante un bref instant, après avoir récité tout haut : « Je te baptise au nom du Père, du Fils (Yéchoua) et de l'Esprit saint » (Matt. 28 : 19). Notez que l'Esprit saint est la puissance commune du Père et du Fils (Rouah Hakodesh) et non pas la troisième personne d'une trinité !
Ensuite, la personne sort de l'eau, se rhabille et l'imposition des mains accompagnée d'une prière peut se faire de façon à ce que l'Esprit saint soit donné.

« 16 Car le Saint-Esprit n'était encore descendu sur aucun d'eux ; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. 17 Alors Pierre et Jean posèrent les mains sur eux et ils reçurent le Saint-Esprit. » (Actes 8 : 16-17).

« 5 Après avoir entendu ces mots, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. 6 Paul posa les mains sur eux et le Saint-Esprit leur fut accordé ; ils se mirent à parler en des langues inconnues et à donner des messages reçus de Dieu. » (Actes 19 : 5-6).

« Allez donc auprès des hommes de toutes les nations et faites d'eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Matt. 28 : 19-20).

En guise de conclusion, sachez qu'il y a beaucoup de joie dans le ciel pour tous ceux et celles qui ont décidé de se faire baptiser. Voici un passage de l'évangile de Luc qui m'avait été cité par le pasteur lors de mon baptême :

« De même, je vous le dis, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui commence une vie nouvelle. » (Luc 15 : 10).

Cordiales salutations à tous et toutes et félicitations aux deux membres de notre groupe qui ont décidé d'être baptisés.

Février 2015
Jacquy Mengal